Routes

Le ramasseur de galets

 publié le 29 janvier 2016
(2 votes)
Le ramasseur de galets
1071 vues
©

A Saint-Jouin-Bruneval, sur la route entre Etretat et le Havre (D940) au croisement avec la rue J. Argentain, il existe le rond-point dit du "Ramasseur de galets". Il symbolise le métier peu connu, mais pratiqué au XIXe et XXe siècle sur cette Côte d'Albâtre, de Ramasseur de galets. Les galets étaient ramassés puis acheminés à dos de mules, ânes, chevaux, ou à dos d'homme dans une hotte en escaladant la falaise à l'aide d'une corde, vers une grotte aux dimensions impressionnantes dans la valleuse (petite vallée sèche en pays de Caux) de Bruneval, et puis on les triait et on gardait la bille la plus petite, car c'est la petitesse qui augmentait le prix. Le galet, une fois broyé, entre dans la fabrication de la porcelaine et de la céramique mais aussi dans la peinture servant notamment au marquage au sol des routes, entre autres choses. L'exploitation a été telle qu'aujourd'hui il ne reste plus que la moitié de la ressource qui est une protection naturelle contre les tempêtes et l'érosion des plages. Jean-Luc Plé est créateur de giratoires et a réalisé cette oeuvre. Le cheval fait 4,50 mètres de haut. Donc, quand vous irez vous promenez sur les plages de galets, n'oubliez pas que le ramassage de galets est INTERDIT.

Thèmes :
Autour du même sujet
Commenter Vos avis
+0
Daniel GAHIDE a dit

Merci Serge pour cette belle page d'histoire normande. (Je vais planquer les deux galets que j'ai ramassé à Etretat !)

+0
Michelle MC MURRAY a dit

C'est une magnifique ?uvre d'art. Merci pour l'histoire, j'aime bien connaître le pourquoi du pourquoi.

Votre évaluation