Villes

pour Claude G et tous les amoureux de littérature

 publié le 29 juin 2012
(4 votes)
pour Claude G et tous les amoureux de littérature
1216 vues
© Pierre DEHON

extrait de terres d'écrivains : Août 1836. Flaubert a quinze ans lors de ces vacances familiales à Trouville. La famille a choisi l?Auberge de l?Agneau d?Or, qui se tient à l?angle du quai et de la rue du Commerce (maintenant rue de Verdun -notre photo). Les parents de Madame Flaubert possèdent le domaine de Géfosse, près de Pont-l?Evêque et de Saint-Hymer, et Trouville -où la famille a déjà passé l?été 1834- est la plage la plus proche. La route entre Pont-l?Evêque et Trouville reste difficile, et les deux seules auberges de la petite ville sont appréciées par les plaisanciers. Gustave est un renfermé. Car, pour échapper aux malades et aux cadavres qui font son décor quotidien à l?hôpital de Rouen dont son père est chirurgien en chef, comme pour échapper à sa mère qui n?exprime qu?inquiétudes et déceptions à son égard (tout comme Balzac, il n?est pas le rejeton préféré?), il se réfugie en lui-même et auprès de ses amis? et dans la lecture de Don Quichotte. À neuf ans, il se voit déjà auteur dramatique. Au collège, il dévore Hugo et Dumas, qui ont l?âge d?être ses grands frères, Michelet, Shakespeare, Walter Scott, Voltaire, Beaumarchais, Rabelais,? Il écrit des petits récits historiques, il rêve de héros aventuriers et d?héroïnes aimées d?amour profond. Une cape qu?il ramasse un jour de ce mois d?août 1836 sur la plage de Trouville va décider de sa vie. La propriétaire en est Elisa Schlésinger, vingt-six ans, belle comme une sirène, vivant maritalement avec un prussien et mère d?une petite Marie. Touché ou amusé par le grand et timide prétendant de sa compagne, Maurice Schlésinger l?invite à se joindre à leurs parties de bateau et à leurs promenades, alors qu?Elisa n?est sans doute pas consciente des sentiments qu?elle inspire au jeune homme. La fin de l?été les sépare. On se quitte sans se laisser d?adresse. En 1838, il termine le récit de cette rencontre : Mémoires d?un fou, sa première oeuvre achevée. Comme pour un pélerinage, il retourne à Trouville lors de l?été 1853. Il loge au-dessus d?un pharmacien, quai Ferdinand Moureux, et à l?hôtel Bellevue.

Autour du même sujet
Commenter Vos avis
+0
JPH93 a dit

Avec ce magnifique commentaire,on en sait beaucoup plus sur la vie de Flaubert,en quelques lignes tu as retracé son parcours.Bravo à toi Pierre et merci

PS:tu me demandes où je pars en vacances!! En Juillet je vais en Bretagne dans le finistère sud entre Douarnenez et la baie de Crozon,de charmants paysages dans ce coin, et une partie d'Aout je vais en Corse à environ 25kms au sud d'Ajaccio.Voilà,tu sais tout.Tout à l'heure je mettrais les dernières photos avant mon départ Dimanche. Amitiés

jean pierre hennebois

+0
adriana grecu a dit

le grand Flaubert qui a marqué la littérature française par son regard lucide sur les comportements des individus et de la société, ses analyses psychologiques...j'aime

+0
claudiag a dit

Pierre c'est gentil d'avoir pensé à moi, car je ne l'avais pas vu et en prime avec toutes les explications , un grand merçi.

Votre évaluation