Sculptures

La jeune Tarentine

 publié le 14 avril 2009
(2 votes)
La jeune Tarentine
2007 vues
© Joelle MILLET

Sculpture d'Alexandre Schoenewerk photographiée au musée d'Orsay

Autour du même sujet
Commenter Vos avis
+0
Louis MÉVEL Avis de : Louis MÉVEL a dit

\"Elle a vécu, MYRTO...
... la jeune Tarentine, Pleurez, doux alcyons,ô vous, oiseaux sacrés, Oiseaux chers à THÉTIS, doux alcyons, pleurez\". Ce joli poème d'André CHÉNIER me revient en mémoire à la vue de cette belle statue. Merci Joelle.

+0
géraldine deveau Avis de : géraldine deveau a dit

Superbe
Une photo très réussie pour une sculpture fascinante. Si belle que j'ai voulu en savoir plus. Sur Internet, voici le commentaire d'Emile Zola que l'on trouve, au sujet du salon où elle fut exposée : \" À côté, il y a une pâmoison de marbre que le public attendri entoure avec recueillement. C'est La Jeune Tarentine, de M. Schoenewerk. Voilà qui est délicat. L'artiste a couché sur un roc cette amante dont nous parle André Chénier, qui allait à l'amour et qui ne rencontra que la mort ; la vague ne roule que son cadavre sur la rive, où l'attendait le bien-aimé. La hanche haute, la tête renversée, la face déjà amollie et comme effacée par l'eau, le cadavre se dissout d'une façon toute tendre et toute poétique ; il est mûr pour quelque morgue de l'idéal. Les dames en soie grise et les messieurs décorés sont charmés de cette délicatesse dans la putréfaction.\" C'est vrai qu'on préférerait la savoir endormie après une douce nuit dans les bras de son bien aimé, plutôt que partie à jamais...

Votre évaluation