Paysages

Haut-Atlas ARTISTES PEINTRES MAROCAINS

 publié le 17 juin 2011
Haut-Atlas ARTISTES PEINTRES MAROCAINS

<b>Errances Esthétiques&nbsp;</b><div><br></div><div><b>&nbsp; Abdellatif Zeraïdi</b> expose ses œ<b>oeuvres</b> à la cour des chaînes, voyage au fil d'un <b>parcours esthétique</b> lumineux entre <b>Tétouane</b> et <b>Mulhouse</b>... Une cinquantaine d'oeœuvres sont alignées sur le mur,<b> paysages</b> à l'<b>aquarelle</b>, <b>dessins</b> <b>à la plume </b>et <b>acryliques abstraites</b>... L'impression d'ensemble est celle d'un voyage lumineux et cosmopolite : Les <b>architectures alsaciennes</b> et <b>arabes</b> se répondent, les transparences aquatiques <b>des toiles abstraites</b> dialoguent avec les ciels opaques des paysages. Pour cette <b>exposition</b>, <b>le peintre marocain Abdellatif Zeraïdi</b> a privilégié les œoeuvres inspirées de son pays natal : scènes de la vie courante, villages écrasés par la chaleur, paysages arides déclinant tout le camaïeu des ocres... L'artiste s'en est vite aperçu, le publique français a un faible pour les représentations exotiques. Lui préfère les brumes alsaciennes au soleil de l'Afrique du nord, la verdure des forêts à l'aridité du désert: Il est finalement découvert un faible l'exotisme d'ici . Fragilité des Souvenirs Ce qui ne l'empêche pas, entre une composition géométrique et un <b>paysage mulhousien</b>,de continuer à <b>peindre les paysages de son pays</b> en France dans la veine d'un <b>Delacroix</b>. «&nbsp;C'est par le regard européen que j'ai découvert mon pays&nbsp;», explique Abdellatif Zeraïdi. Hanté par une présence humaine constante mais discrète, ses <b>paysages marocains </b>ont la fragilité des souvenirs. Son parcours est celui d'un <b>exilé des arts</b>. Né à <b>Ouezzane</b>, une ville du <b>rif marocain</b> en 1960, Abdellatif Zeraïdi a fait ses armes à <b>L'Ecole Nationale des Beaux-Arts Beaux-Arts</b>&nbsp;<b>de</b> <b>Tétouane</b> d'abord, puis à <b>Dijon</b> à partir de 1988. S'ensuivent plusieurs années de pérégrinations entre<b> L'Italie</b>, le Maroc, le <b>Luxembourg</b> et la <b>France</b>, entre emplois alimentaires et passion de <b>la peinture</b>. Résidant depuis deux ans à Mulhouse, il essaie désormais de vivre de son art.&nbsp;</div><div>&nbsp;J.-M.L. Mulhouse (Journal) DNA &nbsp;27/11/07</div>

Autour du même sujet
Commenter Vos avis
Votre évaluation